Blanchiment dentaire et actes frauduleux : l’ARS AuRA réagit !

En marge de nos cabinets, de plus en plus de pratiques délictueuses sont constatées dans le domaine du blanchiment dentaire. L’Agence Régionale de Santé AuRA a lancé une campagne d’information auprès du grand public. 

De plus en plus de témoignages remontent jusqu’aux oreilles des dirigeants de l’URPS des Chirurgiens-Dentistes Auvergne-Rhône-Alpes (URPS CD ARA) faisant état de pratiques frauduleuses, voire carrément hors-la-loi. Un sujet grave dont s’est ému l’ARS, au point de publier récemment un communiqué. Dans cette mise en garde, la direction de l’ARS Auvergne-Rhône-Alpes « appelle les particuliers à la vigilance » concernant certains types de soins « exercés parfois illégalement » par des individus n’ayant pas notre doctorat.

Parmi les actes incriminés, beaucoup de soins liés à l’esthétique. « L’ARS Auvergne-Rhône-Alpes a reçu plusieurs signalements d’événements indésirables de la part de particuliers à la suite d’actes de blanchiment dentaire par une personne ne disposant pas des qualifications médicales pour le faire », précise le communiqué.

Depuis sa publication, une inspection a été diligentée par l’ARS au sein d’une entreprise présentée comme étant un « institut de traitements d’esthétique ». Ces dérives ont conduit l’agence à signaler au procureur de la République de Lyon l’exercice illégal de la médecine et la mise en danger de la vie d’autrui.

L’ARS rappelle que « les techniques de blanchiment dentaire sont principalement réservées aux chirurgiens-dentistes et doivent être réalisées avec des produits autorisés par la règlementation ». Et de poursuivre : « Les personnes souhaitant bénéficier de tels soins doivent recourir à des médecins qualifiés, spécialisés et compétents, pour ainsi protéger leur santé (…) Tout constat par l’ARS de pratique avérée d’actes de blanchiment dentaire par des professionnels non autorisés réglementairement à les réaliser pourra donner lieu à un signalement aux autorités judiciaires ».

L’URPS CD ARA ne peut que soutenir l’initiative et la mise en garde de l’ARS, alors que nombre de cabinets libéraux déplorent les conséquences de blanchiments dentaires « sauvages » et autres actes low-costs.

Pour freiner le développement de ces pratiques dommageables et néfastes à l’image de la profession, l’URPS CD ARA a mis en place une cellule de veille sanitaire. Objectif : informer et alerter en cas d’actes frauduleux en inadéquation avec les standards de la profession.

Vous avez été victime de telles pratiques ? Vous avez constaté les séquelles d’actes déviants au sein de votre patientèle ? Une adresse mail est à votre disposition : contact@urps-cd-ara.fr

News

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *