Article 51 : SBDM-EHPAD met (encore) l’URPS à l’honneur

Retour aux articles
Régulièrement louangée pour ses initiatives en matière de prévention bucco-dentaire, l’URPS CD ARA a encore été mise à l’honneur avec le dispositif SBDM-EHPAD lors de la journée nationale des porteurs de projets « article 51 ». 

 

L’expérimentation SBDM-EHPAD, lancée en juin 2019 dans le Puy-de-Dôme, continue de retenir l’intérêt des pouvoirs publics, comme l’a confirmé la récente journée nationale des porteurs de projets labellisés « article 51 », le 23 novembre dernier, à l’Usine Té (Saint-Denis). Représentée par son président, le Dr Eric Lenfant, accompagné du Dr Patrick Bruyère et de Romane Bravard, l’URPS CD ARA a eu les éloges du ministre des Solidarités et de la Prévention, Aurélien Rousseau, conscient de l’importance des soins bucco-dentaires en matière de santé publique.

 

 

De fait, SBDM-EHPAD rentre parfaitement dans ce champ en améliorant la prévention et la santé bucco-dentaire des résidents en Établissement d’Hébergement pour Personnes Âgées Dépendantes (EHPAD), population souvent dans l’incapacité de se déplacer en cabinet dentaire.

 

Lors de cette journée dédiée aux projets articles 51, le Dr Éric Lenfant (président de l’URPS CD ARA mais aussi de l’association SBDM-EHPAD) a aussi eu l’opportunité de présenter au directeur de la CNAM, Thomas FATOME, cette démarche innovante.

 

 

Ce dispositif initié dans le Puy-de-Dôme constitue une parfaite illustration de l’objectif fixé par les pouvoirs publics et l’Assurance Maladie. En l’occurrence, promouvoir des concepts innovants de nature à améliorer le parcours des patients, l’efficience du système de santé et l’accès aux soins.

 

Durant la Journée Nationale du 23 novembre, le Dr Éric Lenfant a également été sollicité pour évoquer son expérience lors d’un atelier regards croisés sur la thématique : « Le partage comme facteur clé de succès ? Exemple des soins bucco-dentaires ». Un débat passionnant avec quatre autres porteurs de projets qui ont pu échanger et débattre avec la salle sur la pertinence, la mise en œuvre et la pérennité de tels dispositifs.

 

 

À SAVOIR

L’expérimentation SBDM-EHPAD comporte un parcours en deux volets. D’une part, un volet prévention et bilan fondé sur la formation des personnels en EPHAD et sur les actes de télédiagnostics. D’autre part, un volet d’intervention en EHPAD avec la présence de chirurgiens-dentistes circulant dans une camionnette aménagée et disposant de mallettes de matériels dentaires portatives. La conjugaison du télédiagnostic et du déplacement des dentistes dans les EHPAD pour des soins permet d’augmenter l’efficience de la démarche soutenue par l’Agence Régionale de Santé, le Conseil national de l’Ordre, l’UFR de Lyon/Clermont-Ferrand et les hôpitaux du Puy-de-Dôme.

Rejoignez notre newsletter

 

Retrouvez toute l’actualité de votre URPS et de la profession dentaire sur notre newsletter bimestrielle.

En vous inscrivant, vous acceptez de vous conformer à la Politique
de confidentialité et aux Conditions d’utilisation de l’URPS