Dr Éric Lenfant : « l’URPS reste un moteur d’innovation »

Retour aux articles

Défense de l’exercice libéral, formation et informations, innovations en santé, services aux praticiens… Le président de l’URPS dresse le bilan très positif de l’année écoulée et dévoile ses principaux objectifs pour 2024. Prometteur !

 

Quel bilan global tirez-vous de l’année 2023 pour l’URPS ?

Un bilan extrêmement positif. Après la période Covid qui aura mis en évidence la capacité de l’URPS à réagir vite et bien, voire à anticiper les pénuries de la crise sanitaire, nous avons pu engager ou concrétiser de multiples projets en phase avec la vocation première de notre URPS.

 

D’une part, en multipliant les initiatives pour défendre et valoriser notre profession injustement dénigrée et cible du « bashing » de l’exercice libéral. D’autre part, en luttant de manière efficace contre les déserts médicaux avec la mise en œuvre de projets novateurs comme l’implantation du premier GreenCab en Ardèche, container qui apporte nos soins à des populations en souffrance ou l’expérimentation SBDM-EHPAD dans le Puy-de-Dôme, cabinet mobile destiné à fournir des soins bucco-dentaires aux résidents d’Ehpad en situation de dépendance. Initiative encensée par chaque ministre de la Santé lors des Journées Article 51 à Paris.

 

Quels autres temps forts ont rythmé votre année 2023 ?

L’URPS aura par ailleurs participé avec l’Assurance Maladie à expliciter la convention nationale des chirurgiens-dentistes 2023/2028. Je retiens aussi les efforts de l’URPS en matière de services apportés aux chirurgiens-dentistes libéraux comme la formation (AFGSU, sécurité, management…) et les opérations de sensibilisation (obésité, tabagisme, cancer…).

 

Enfin, cette année 2023 aura permis d’optimiser la démarche écologique de l’URPS, le tout dans le cadre d’une communication multimédias très valorisante pour l’ensemble de la profession. La mise en ligne du nouveau site web de l’URPS, et notamment la création d’un onglet dédié aux petites annonces des cabinets, s’inscrit dans cette approche à la fois pragmatique et innovante.

 

 

Quelles sont les perspectives de l’URPS pour 2024 ?

On va continuer sur notre lancée et même accélérer avec la montée en puissance de dossiers majeurs. Ce sera le cas des expérimentations en cours, que ce soit le GreenCab, ou SBDM-EHPAD. Nos nouvelles technologies qui convergent vers le numérique vont favoriser cette maturation. Nous allons rester à la pointe du progrès en matière de numérisation du vivant.

 

Parallèlement à ce tsunami technologique qui révolutionne nos exercices, l’URPS développe de nouveaux services pour aider les cabinets en quête de remplaçants, de personnel qualifié ou administratif. La relève ne sera pas oubliée avec l’incubateur de cabinets dentaires lancé en 2023, pépinière qui devrait trouver sa vitesse de croisière pour fournir ressources juridiques, support administratif et conseils aux praticiens futurs installés en libéral.

 

Enfin, l’URPS entend rester un moteur d’innovation à travers divers projets en gestation pour une pratique toujours plus éco-responsable et plus souple de notre profession qui souffre du contexte socio-économique mondial, d’une judiciarisation accrue, de lourdeurs administratives, de la concurrence due à la financiarisation et d’une règlementation toujours plus pesante.

Rejoignez notre newsletter

 

Retrouvez toute l’actualité de votre URPS et de la profession dentaire sur notre newsletter bimestrielle.

En vous inscrivant, vous acceptez de vous conformer à la Politique
de confidentialité et aux Conditions d’utilisation de l’URPS