Enquête épidémiologique Covid : merci à tous !

Grâce à une participation historique (1 700 réponses), l’enquête sur l’impact de la Covid-19 dans nos cabinets a démontré que les CD d’ARA n’avaient pas été épargnés. Nous disposons désormais d’arguments pour mettre en évidence le caractère à risque de notre profession et son courage quand il a fallu soigner en ôtant la première des mesures barrières : le masque de nos patients !

Cette surexposition à la Covid-19 apparaît logique compte tenu de la nature même de nos actes. Pourtant, jusqu’alors, elle n’avait pas été reconnue de manière explicite par nos autorités de tutelle qui sont désormais plus à l’écoute.

Une reconnaissance fondamentale, alors que se profile la menace des variants et que nous nous battons pour une meilleure valorisation de notre exercice  !

Après analyse de cette enquête épidémiologique inédite, voici les principaux enseignements :

  1. La contamination professionnelle a massivement eu lieu lors de la première vague. D’où l’intérêt d’avoir fermé les cabinets dès le début du confinement de mars 2020 en l’absence de protection adéquate et de recommandation de soins. 
  2. Les EPI se sont révélés efficaces lorsque le gros de l’épidémie en ARA est survenu (seconde vague).
  3. Ces constats confirment qu’à l’avenir, nous devrons réagir vite (1ère alerte de l’URPS dès janvier 2020). En effet, les soignants semblent touchés précocement : notre pic professionnel précède de 3 semaines celui de la population.
  4. Nos confrères de départements à forte densité de population ont été les premières victimes. Ce qui confirme un risque urbain majoré.
  5. Dernier enseignement important, les deux tiers des contaminations auraient eu lieu dans la sphère privée (familles, amis, sports…) contre un tiers au cabinet.

En conclusion, cette enquête révèle le caractère responsable et organisé des chirurgiens-dentistes d’Auvergne-Rhône-Alpes. En effet, malgré cette surexposition au virus, notre profession a été beaucoup moins contaminée que d’autres professionnels de santé (pourtant moins exposés).

La preuve de la pertinence et de l’efficacité des mesures prises dès le printemps dernier, tant en matière de fermeture des cabinets durant le premier confinement que de dotation en matière d’équipements de protection.

Autant d’éléments de nature à rassurer nos patients, souvent anxieux lors de la prise de rendez-vous, car ils sont – à tort – dans la crainte d’une contamination dans nos cabinets.

Votre participation massive a confirmé le bien-fondé d’une telle action ordinale et mis l’accent sur l’importance de renforcer la protection sanitaire de vos cabinets.

Merci donc à toutes celles et tous ceux qui ont pris le temps de remplir le formulaire de cette enquête Covid essentielle pour le présent et l’avenir de notre profession.

Non classé

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *