Crise sanitaire inédite oblige, des mesures dérogatoires aux conditions habituelles de prise en charge et de facturation ont été mises en place pour assurer la continuité des soins. Ces mesures exceptionnelles, qui concernent les chirurgiens-dentistes, sont prorogées au minimum jusqu’à la fin de l’état d’urgence sanitaire.

La gestion de la seconde vague et la perspective de voir déferler une troisième vague début 2021 ont conduit l’Assurance Maladie à prolonger certaines mesures dérogatoires liées à la pandémie de coronavirus. Ces mesures, qui avaient été prises à l’origine jusqu’au 30 octobre, sont reconduite – au minimum – jusqu’à la fin de l’état d’urgence sanitaire fixée le 16 février 2021. Voici les principales mesures à retenir.

Information 1 : facturation du simple prélèvement pour dépistage de la Covid-19

Les chirurgiens-dentistes ont la possibilité de réaliser les prélèvements nasopharyngés, salivaires ou oropharyngésdans le cadre d’un examen de détection du virus de la Covid-19. Ces actes de prélèvement sont pris charge à 100 % par l’Assurance Maladie.

Plusieurs types de cotation sont à retenir et à cumuler en fonction de vos choix.

D’abord selon un des deux prélèvements possibles :

  • PNP                C 0,42 pour prélèvement nasopharyngé (9,66 €)
  • POP               C 0,25 pour prélèvement salivaire/oropharyngé (5,75 €)

Ensuite, le test antigénique et sa saisie sur la plateforme SI-DEP :

  • TAG               C1,13 (26 €) 

Enfin, le contact tracing sur AMELIPRO 

  • TRAC              MCD (majoration chirurgien-dentiste lors des astreintes) ( 30 €)

Information 2 : Prise en charge des indemnités journalières (IJ) pour les chirurgiens-dentistes libéraux

Dans le cadre de l’épidémie, l’Assurance Maladie prend en charge dans certains cas, de manière dérogatoire, les IJ pour les chirurgiens-dentistes libéraux amenés à interrompre leur activité professionnelle, selon des modalités alignées sur celles appliquées aux arrêts de travail dérogatoires indemnisés pour les salariés et travailleurs indépendants.

Ces indemnités sont d’un montant journalier de 112 € pour les chirurgiens-dentistes libéraux.

La procédure à suivre varie selon la situation amenant le chirurgien-dentiste à interrompre son activité professionnelle (garde d’enfants, infection à la Covid-19, personne vulnérable). Pour plus d’informations, consulter l’article Covid-19 : le point sur la prise en charge des IJ des professionnels de santé libéraux.

Enfin, si vous voulez davantage de renseignements, nous vous invitons à consulter une « foire aux questions » mise en ligne sur le site de l’Assurance Maladie pour tous les professionnels de santé. Cliquez sur ce lien. https://www.ameli.fr/rhone/chirurgien-dentiste/actualites/mesures-exceptionnelles-liees-la-covid-19-une-faq-pour-les-professionnels-de-sante

Non classé

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *