Régulation des urgences dentaires : l’URPS CD ARA accompagne une expérimentation inédite

Dans le cadre du dispositif « Article 51 », l’Agence régionale de santé Auvergne-Rhône-Alpes et l’Assurance maladie autorisent et financent une expérimentation dans 4 départements de la région ARA (Drôme, Isère, Loire et Rhône). Objectif : faciliter la régulation des urgences dentaires les dimanches et jours fériés au sein des SAMU-Centres 15. 

Concrètement, cette expérimentation prévoit la présence d’un chirurgien-dentiste au sein des centres de régulation SAMU-Centre 15. Ces centres seront équipés d’un système d’information adapté, permettant ainsi d’apporter une réponse optimale à la situation des patients présentant une demande de soins dentaires les dimanches et jours fériés.

L’expérimentation menée dans les quatre départements s’inspire des pratiques mises en œuvre durant la crise sanitaire Covid-19. Durant la première période de confinement, l’orientation des patients nécessitant des soins dentaires urgents vers un praticien de garde a été assurée 7 jours sur 7 par des chirurgiens-dentistes, et ce, via les conseils départementaux de l’Ordre des chirurgiens-dentistes. 

L’URPS CD ARA a soutenu activement cette initiative en participant au déploiement et à la mise à disposition du logiciel métier, outil indispensable à la réussite du dispositif.

« Notre URPS est heureuse et fière d’avoir contribué à cette nouvelle innovation dans le domaine de la santé en ayant promu la version béta d’un logiciel de régulation, explique le docteur Eric Lenfant, président de l’URPS CD ARA. L’idée était d’ubériser la régulation dentaire et les gardes libérales pour libérer un précieux temps aux secrétariats des Conseils Départementaux de l’Ordre. En revanche, la mise en fonction des logiciels de gardes, exige paradoxalement un travail important de saisie au démarrage. C’est à ce prix que les gardes de week-end et de jours fériés peuvent s’autogérer, faciliter les tâches de réception et de régulation des appels d’urgences dentaires, fournir des statistiques odontologiques. Ainsi nous avons constaté dans l’Isère qui est à l’origine du concept et qui fut le premier département pilote que les créneaux de régulations mensuels étaient pourvus en moins de 48 heures. L’URPS souhaitait au départ exploiter un simple algorithme décisionnel auprès des standardistes des centres de réception et de régulation des appels (CRRA) du 15 mais le docteur Nathalie Uzan du CDO 38 semble offrir à la profession des régulateurs chirurgiens-dentistes, des outils numériques et une méthodologie qui méritent d’être expérimentés ».

À terme, les objectifs de cette expérimentation sont donc multiples :

  • Améliorer la réponse pour les habitants à un besoin de soins urgents dentaires les dimanches et jours fériés, en leur donnant une réponse adaptée à leur demande, en diminuant leur temps d’attente pour leur prise en charge ;
  • Disposer d’une meilleure répartition géographique des rendez-vous d’urgence entre les différents secteurs de garde au sein des départements par une véritable gestion des plannings des chirurgiens-dentistes de garde, grâce à la régulation ;
  • Désengorger la régulation médicale du SAMU-15 des appels portant sur l’odontologie ;
  • Mieux gérer la prise en charge du soin d’urgence en permettant au chirurgien-dentiste de garde de mener à son terme ses actes curatifs et ainsi faciliter la continuité des soins dentaires lorsque le patient retournera chez son praticien traitant.

Les chirurgiens-dentistes régulateurs seront financés par le fond pour l’innovation du système de santé de l’Assurance Maladie sur la base de 90 € par heure de régulation. L’ARS accompagnera également à la mise en œuvre du projet par une participation au financement des formations et l’utilisation du logiciel.

Vous avez connaissance de structures prenant en charge les urgences dentaires ? N’hésitez pas à nous contacter par téléphone au 04 73 14 62 27 ou par mail à l’adresse : contact@urps-cd-ara.fr

News

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *