Covid-19 : le point sur la crise sanitaire dans les cabinets dentaires

Des records de contaminations, des services hospitaliers au bord de la rupture, des mesures sanitaires fluctuantes. L’épidémie de coronavirus continue de perturber l’activité économique du pays, dont celle de nos cabinets. Tests, vaccinations, formation… Le point sur la situation et les nouvelles dispositions à connaître.

Alors que notre profession est directement et durablement impactée par l’épidémie de Covid-19, nous avons eu la désagréable surprise de constater que les chirurgiens-dentistes et leurs assistantes dentaires ne figuraient pas dans la liste des professions médicales prioritaires. Simple oubli ? Négligence ? Volonté délibérée d’exclure les chirurgiens-dentistes des dispositifs de soutien au corps médical, en particulier pour l’accueil des enfants scolarisés ?

Pour en avoir le cœur net, votre URPS, ainsi que les Unions Régionales d’Ile-de-France, du Grand Est, des Hauts-de-France et de Océan-Indien, a pris l’initiative d’envoyer une lettre au ministre des Solidarités et de la Santé. Dans ce courrier, votre URPS explique notamment que l’impossibilité d’accueillir les enfants de CD et d’assistantes dentaires dans les écoles conduira mécaniquement « à la fermeture des cabinets dentaires, entraînant un afflux des urgences dentaires au sein des hôpitaux ». Scénario catastrophique, alors que les services hospitaliers sont déjà sous tension !

Reste maintenant à souhaiter que cette démarche collective inédite porte ses fruits, d’autant que des syndicats semblent nous emboiter le pas. Nous avons hâte que notre ministre de tutelle prouve l’estime et la considération que notre profession est en droit d’attendre…

Autorisation de vacciner en cabinet

Alors que le variant Omicron continue de circuler activement, la vaccination contre la Covid-19 demeure plus que jamais le premier rempart contre la pandémie. Un geste vaccinal crucial que certains pourront désormais réaliser dans des cabinets dentaires pourtant déjà très sollicités.

Dans un premier temps, un décret, paru au Journal officiel le 26 mars 2021, avait élargi les compétences vaccinales des chirurgiens-dentistes en les autorisant à prescrire et à administrer le vaccin. Mais ils ne pouvaient effectuer les injections que dans les centres de vaccination. Depuis, compte tenu de l’aggravation de la situation sanitaire, la Direction Générale de la Santé (DGS) a indiqué que les chirurgiens-dentistes pouvaient directement commander des flacons de vaccin Pfizer ou Moderna. En d’autres termes, la vaccination anti Covid, jusqu’ici circonscrite aux centres de vaccination, est désormais ouverte à la pratique de ville.

Formation à la vaccination

Vous voulez vacciner dans votre cabinet dentaire ? Devenir effecteur en centre de vaccination ? Il vous suffira au préalable de suivre une formation de quelques heures. Cette formation se déroulera en deux temps. D’abord, une formation théorique en e-learning prodiguée par l’Ecole des Hautes Etudes en Santé Publique, avec à la clé une attestation délivrée par l’EHESP (plus d’informations sur leur site web).
Ensuite, une formation pratique d’une demi-journée organisée si possible dans un centre de vaccination en compagnie d’un médecin, d’une infirmière ou d’une sage-femme. Pour bénéficier de cette formation pratique, contactez votre centre de vaccination le plus proche (liste des centres de vaccination sur le site www.sante.fr ou la plate-forme renfort RH crise).

Une première formation a été organisée le 11 janvier par le CESU de Lyon, en partenariat avec votre URPS. Animée par Carine Chassery et Sophie Garde (SAMU 69). Cette formation d’une durée de quatre heures a permis d’enseigner – ou de rappeler – les bonnes pratiques de vaccination, les réflexes à avoir en cas de problème, les techniques de dosage, le protocole et les procédures en amont et après le geste vaccinal…. Cette formation CESU, qui a réuni une douzaine de chirurgiens-dentistes, sera renouvelée le 1er février 2022 de 8h30 à 12h30, compte tenu de son intérêt pédagogique.

Pour toute information ou inscription, contactez votre URPS à l’adresse contact@urps-cd-ara.fr.

Rémunération du geste vaccinal

Concernant la rémunération de l’acte vaccinal, voici les éléments à retenir :

  • Code VAC : 23€ pour une consultation avec vaccination.
  • Code INJ : 9,60€ pour l’injection seule réalisée en dehors d’une consultation; 12,10€ pour l’injection et le dépistage par test rapide d’orientation diagnostique sérologique.

Pour de plus amples renseignements, nous vous invitons à vous rendre sur le site de l’ARS Auvergne-Rhône-Alpes. Vous pouvez aussi consulter la plateforme Covid-19 dédiée aux professionnels de santé, plateforme digitale mise en place par le ministère des Solidarités et de la Santé.

Tests antigéniques : l’URPS s’est dotée d’un nouveau stock « stratégique »

Après avoir effectué une nouvelle distribution de 4 000 tests antigéniques au nouvel an, dont une partie a été fournie par la Région Auvergne-Rhône-Alpes, votre URPS vient de reconstituer ses stocks en prévision d’une nouvelle flambée épidémique. Cette nouvelle dotation de milliers de tests COVID comprend, en plus, 500 tests antigéniques de grippe.

Ces tests seront à votre disposition en cas de pénurie avérée (rupture de stock chez votre pharmacien ou difficultés d’approvisionnement par votre fournisseur habituel et chez le fabricant). Si vous êtes dans ce cas de figure, vous pouvez contacter le secrétariat de l’URPS (contact@urps-cd-ara.fr) qui organisera une nouvelle distribution dans les prochains jours au siège social (Confluence-Lyon2) et au siège administratif (Clermont-Ferrand). Pour rappel, vous pouvez aussi acheter des autotests en grande surface depuis ce début d’année.

Pour parer à toute situation de crise, notre équipe s’est également dotée d’un stock de visières à votre disposition. Prenez soin de vous !

Rémunération du dépistage

Concernant la rémunération du dépistage, voici les éléments à retenir :

=> Consultation, Test antigénique + saisie SI-DEP : 2 facturations.

  • Cotez C puis C1,13
  • 23 € + 26 € = 49 €

=> Consultation, Test antigénique + saisie SI-DEP + contact tracing : 2 facturations.

  • C et C1,13  + MCD (majoration chirurgien-dentiste lors des astreintes)
  • 23 € + 26 € + 30 € = 79 €. Il faut réaliser deux facturations distinctes

=> Actes réalisés dans la séance du test + saisie SI-DEP: 2 facturations.

  • CCAM l’acte puis C1,13 (26 €)
  • Coût de l’acte + 26 €

=> Actes réalisés dans la séance du test (TAG) + saisie SI-DEP + contact tracing : 2 facturations.

  • CCAM de l’acte puis + C1,13 + MCD
  • Coût de l’acte + 26 € + 30€ = 56 €

Vaccination pédiatrique

Rappel : pour freiner la prolifération du virus chez les enfants, le gouvernement a autorisé plusieurs professions de santé à pratiquer des tests rapides d’orientation diagnostique (TROD) antigénique, tests différents du prélèvement nasopharyngé. Cette autorisation, officialisée par un arrêté publié au Journal Officiel le 6 janvier, concerne les enfants de moins de 12 ans.

Les chirurgiens-dentistes figurent dans cette liste des professionnels de santé autorisés à effectuer ces tests via TROD, au même titre que les médecins, les infirmiers, les kinés et les sages-femmes. L’acte est rémunéré 11,50 € (C 0,5).

News

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *