Marisol Touraine, ministre de la Sante
Marisol Touraine, ministre de la Sante

Par un tour de passe-passe législatif, le Gouvernement a décidé de changer les règles des relations conventionnelles avec l’amendement n°934 du PLFSS. A défaut d’accord au 1er février 2017 de la négociation en cours de l’avenant de la convention dentaire, c’est un règlement arbitral qui imposerait par décret des dispositions contraignantes dans un nouveau cadre financier applicable à l’ensemble de nos actes.

Fortement attachée au respect des règles élémentaires d’un dialogue social constructif, libre et sans contrainte, l’URPS CD ARA considère qu’une telle mesure viderait de toute substance les relations entre les pouvoirs publics et les professionnels de santé libéraux.

En outre nous attendons que le gouvernement profite de l’occasion du débat parlementaire pour mettre fin à la prolifération et aux dérives mercantiles des officines à bas coût, en mettant définitivement un terme à la marchandisation des services de soins encouragée par la loi HPST du 21 juillet 2009. Nous formulons cette demande depuis plusieurs mois dans le cadre des réunions du comité de suivi régional Dentexia organisées par l’ARS, lors de plusieurs rencontres avec l’IGAS et les Directeurs de cabinet de la Ministre de la Santé.

En conséquence, l’URPS CD ARA a décidé de suspendre sa participation aux réunions de l’ARS tant que ses demandes ne seront pas prises en considération avec le sérieux qu’elles méritent. Les enjeux sont la qualité des soins bucco-dentaires et les attentes des nombreux patients en souffrance.

Elle a adressé en ce sens un courrier à la Ministre de la Santé Marisol Touraine.

 

Lire le courrier adressé à la ministre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *