prothese

Récemment interrogée sur les perspectives d’évolution du statut des prothésistes dentaires au regard de la modernisation de leur profession (imagerie 3D, impression numérique, utilisation de matériaux bio-compatibles), la ministre de la Santé vient de rappeler que leur situation « n’en fait pas des auxiliaires médicaux dans le sens où ceux-ci interviennent à partir des indications techniques, empreintes ou moulages, fournis exclusivement par le chirurgien-dentiste ». « Le prothésiste n’est pas dans une situation où il peut avoir un accès direct au patient », souligne la ministre, qui précise par ailleurs que le Code de la santé publique ne comporte aucune disposition les concernant.

Source : Réponse ministérielle à la Question écrite de n° 22787 de André Reichardt, JO Sénat (Q) du 11 août 2016.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *